© MIKESHAKE® 2017-2019  I   CONTACT  I   MENTIONS LEGALES  

  • Facebook - Mikeshake
  • Instagram - Mikeshake
  • Twitter - Mikeshake

MELANCOLIE ET ALTERITE, LES PORTRAITS DE LORIBELLE SPIROWSKI

 

La plasticienne australienne Loribelle Spirovski utilise la peinture comme médium pour créer des œuvres centrées sur le portrait. Les thèmes de la couleur et de l'espace informent fortement de la nature de son travail, caractérisé par les éléments contrastés du photoréalisme, du pop art et du surréalisme. Spirovski est née d'une mère philippine et d'un père yougoslave et a déménagé en Australie très jeune. L'art a toujours été un mécanisme d'évasion et un moyen de produire l'effet profond que les pays en mouvement ont eu sur elle. Ce sentiment se traduit dans ses peintures; chacun affiche un sentiment de mélancolie et d'altérité. "Au cours des dernières années, j'ai constaté qu'ils sont devenus de plus en plus sensibles à la tension d'un espace. Ils doivent combler le besoin de comprendre leur sensibilité étrange. En tant qu'enfant d'immigrés et d'immigrant moi-même", Elle poursuit: "Ma fixation sur l’espace est particulièrement significative". Elle admet qu’elle peint une toile, que ce soit à travers le portrait d’une personne qu’elle a rencontrée, ou le portrait d’une personne qu’elle n’a imaginée que. "Ces autoportraits indirects sont un condensé de mon identité de jeune femme, avec toutes mes fixations, mes obsessions et mes angoisses". Son travail peut être divisé en deux catégories, qui examinent toutes les deux les couches superficielles et les profondeurs cachées de la condition humaine. Des peintures "claires" avec des couleurs vibrantes de personnages et de paysages, et des peintures "sombres" qui utilisent une palette pour représenter les figures.

 

English version at the bottom

Via Ignant

 

 

🇬🇧 MELANCOLY AND ALTERITE, THE PORTRAITS OF LORIBELLE SPIROWSKIAustralian visual artist Loribelle Spirovski uses paint as her medium to create artworks centering around portraiture. Themes of color and space strongly inform the nature of her work, which is characterized by the contrasting elements of photorealism, pop art, and surrealism. Spirovski is born to a Filipino mother and Yugoslav father and moved to Australia at a young age. Art had always been a mechanism for escapism, and a way to process the profound effect that moving countries had on her. This feeling is translated into her paintings; each displays a feeling of melancholy and otherness. “Over the past few years, I have found that I have become more and more drawn to the tension of a space – they need to fill it, the need to understand its strange sentience. As a child of immigrants and an immigrant myself”, she continues, “My fixation on space is a particularly meaningful one”. She admits she uses painting to find herself within the space of a canvas—whether through the portrait of a person she’s encountered, or the portrait of someone she’s only imagined. “These indirect self-portraits are distillations of my identity as a young woman, with all of my fixations, obsessions and anxieties”. Her body of work can be split into two categories, both of which examine the superficial layers and hidden depths of the human condition. ‘Light’ paintings with vibrant colors of both figures and landscapes, and ‘dark’ paintings that utilize a more somber palette to depict figures.

 

© Loribelle Spirowski

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Aidez les artistes et les photographes à exposer davantage leur travail. Partagez cet article avec vos amis

Help artists and photographers get more exposure for their work.

Share this with your friends

Collages numériques, contemporains, surréalistes et manipulation de photos par Gaia Barnatan, @liquidpink, basé à Melbourne, en Australie.

La photographe française Lou Escobar propose des scénographies authentiques où les années rétro apparaissent comme une source d’inspiration. Le passé se confronte au présent, ce qui conduit à une diversité des thèmes abordés et de créer un univers ri...

Qu’est-ce qui représente au mieux l’itinérance aux States ? Les motels (contraction de motor et hôtel), ces hôtels-restaurants-shops-stations essence aux abords des routes, là où l’on peut faire un break et se détendre en plein parcours. Tim Anderson...

Collé au siège de la voiture, le photographe Eric Van Nynatten, basé à Brooklyn, nous transporte dans les rues authentiques et touristiques de la vieille Havane, à Cuba. La série, intitulée “Havana Observations”, retrace un voyage effectué en 2017. L...

Bien qu'ils aient l'air disgracieux ou effrayants à certains égards, les lieux abandonnés et délabrés tendent à avoir une beauté qui leur est propre et qui a été polie par le temps. S'arrêter véritablement et apprécier les petites choses...

Emilio Sansolini, designer Argentin / Italien, a toujours aimé concevoir, dessiner et surtout créer des choses. Cette série imagine les chaussures de football qui seraient devenues luxueuses par des marques qui ne se sont pas dédiées à cette discipli...

Luis Alvarez Torezano doit ressentir une connexion particulière avec la personne en vue d’en faire son portrait. Pour lui, un portrait réussi doit chercher à restituer l’âme de la personne en s’appuyant sur un minimum de détails physiques. Une étude...

Mikeshake aime Neil Krug! En dehors de pochettes de disque réalisées pour Lana Del Rey ou Tame Impala, le photographe californien continue à nous régaler les yeux avec ses séries à l'esprit psychédélique, à la fois brûlantes et nébuleuses, cinéma...

Ken Flewellyn est un artiste peintre réaliste. Son travail est marqué par son intérêt pour l’humain et plus particulièrement pour les différentes cultures et leurs interactions. Il réalise majoritairement des portraits de femmes. Inspirées par son am...

Artiste mexicain, Jose Cacho évoque son travail, élégant et raffiné : "Dans mes travaux récents (2016-2019), je parcours les questions liées à la condition humaine, en particulier la présence des femmes sur la terre en tant que source de vie, de...

Tim Noble et Sue Webster prennent des choses ordinaires, y compris des ordures, pour faire des assemblages, puis dirigent la lumière pour créer des ombres projetées qui ressemblent beaucoup à quelque chose d'identifiable, y compris des autoportra...

Molly McCall utilise les photographies trouvées comme base de son art. Son travail est aussi intéressant que sa vie professionnelle. Inspirée par son arrière-grand-père, illustrateur du New York Times, et grand-père, aquarelliste professionnel du sud...

Please reload