© MIKESHAKE® 2017-2019  I   CONTACT  I   MENTIONS LEGALES  

  • Facebook - Mikeshake
  • Instagram - Mikeshake
  • Twitter - Mikeshake

MANUEL RAMAT, OU LE CHARME NOSTALGIQUE DES ANNEES 60

 

Originaire d’Argentine, Manuel Ramat est un artiste autodidacte. Il participe à différents concours et marchés d’art au début des années 90. Sa première exposition a lieu en 1994 dans la petite ville de Gualeguaychú. En 1995, il entreprend des études à l’École Nationale des Beaux-arts Prilidiano Pueyrredon de Buenos Aires. Deux ans plus tard, il devient assistant dans l’atelier de l’artiste Sofía Althabe.  En 1999, il obtient une bourse de la Fundación Antorchas pour étudier auprès du peintre Jorge Demirjian. Il assiste ce dernier jusqu’en 2001. Cette année là, il obtient le titre de professeur de peinture de l’Institut Universitaire National d’Art et déménage dans la province d’Entre Ríos où il vit actuellement. De 2001 à 2012, il enseigne la peinture et le dessin pour enfants et adultes dans des centres culturels de la région (Colon, Villa Elisa). Il participe à divers projets artistiques et éducatifs pour le Centre culturel La Fragua dont il est membre fondateur. Il expose en Amérique du sud et en Espagne depuis une quinzaine d’années. Manuel peint directement au pinceau sur le papier sans dessin préparatoire. Il travaille à partir d’une palette de couleurs réduite en privilégiant des tons neutres et pastels. Figuratif et réaliste, l’artiste concilie enseignement traditionnel et modernité en apportant à sa maîtrise technique une touche stylisée contemporaine. Manuel apprécie la peinture italienne du XIXe siècle. Ses œuvres apparaissent à la fois classiques dans le choix des thèmes (paysages, portraits, natures mortes) et modernes dans la façon dont il les traite avec sobriété. Envoûtantes, elles dégagent une impression de sérénité.

Par sa recherche de pureté, Manuel souhaite saisir la beauté du quotidien. Il va à l’essentiel et ne laisse aucune place au superflu. Il peint des moments d’intimité en mettant en scène des personnages absorbés dans leurs occupations (danseuse, nageuse, pêcheur, musicien…) et aborde la nudité avec pudeur. Ses élégantes figures ont le charme nostalgique des années 60. Discrètes et mélancoliques, elles rappellent les silhouettes solitaires du peintre américain Edward Hopper (XXe siècle).

 

English version at the bottom

Via Carré d'artistes

 

 

🇬🇧 MANUEL RAMAT, THE NOSTALGIC CHARM OF THE 60'S

Originally from Argentina, Manuel Ramat is a self-taught artist. He participated in various competitions and art markets in the early 90's. His first exhibition took place in 1994 in the small town of Gualeguaychú. In 1995, he began studying at the National School of Fine Arts Prilidiano Pueyrredon of Buenos Aires. Two years later, he became an assistant in the studio of artist Sofía Althabe. In 1999, he obtained a grant from the Fundación Antorchas to study with the painter Jorge Demirjian. He assisted the latter until 2001. That year, he obtained the title of professor of painting of the National Institute of Art and moved to the province of Entre Ríos where he currently lives. From 2001 to 2012, he taught painting and drawing for children and adults in cultural centers in the region (Colon, Villa Elisa). He participates in various artistic and educational projects for the La Fragua Cultural Center of which he is a founding member. He has been exhibiting in South America and Spain for about fifteen years. Manual painted directly with a brush on paper without preparatory drawing. He works from a reduced color palette, emphasizing neutral and pastel tones. Figurative and realistic, the artist reconciles traditional teaching and modernity by bringing to his technical mastery a contemporary stylized touch. Manuel appreciates Italian painting of the nineteenth century. His works appear both classic in the choice of themes (landscapes, portraits, still lifes) and modern in the way he treats them with sobriety. Bewitching, they give off an impression of serenity. Through his quest for purity, Manuel wants to capture the beauty of everyday life. It goes to the essential and leaves no room for the superfluous. He paints moments of intimacy by staging characters absorbed in their occupations (dancer, swimmer, fisherman, musician ...) and deals nudity with modesty. Its elegant figures have the nostalgic charm of the 60s. Discreet and melancholic, they recall the solitary silhouettes of the American painter Edward Hopper (twentieth century).

 

© Manuel Ramat

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Aidez les artistes et les photographes à exposer davantage leur travail. Partagez cet article avec vos amis

Help artists and photographers get more exposure for their work.

Share this with your friends

Pernod Ricard, qui expose sa campagne artistique annuelle à Paris Photo, l’évènement de référence de la photographie qui se tient dans le prestigieux cadre du Grand Palais, s'est offert le talent de la photographe canadienne Kourtney Roy. La seul...

Le photographe français Christophe Jacrot est un maître absolu dans la photographie sous la pluie, capturant la belle mélancolie des journées pluvieuses dans les villes du monde entier.

D'origine franco-anglaise, Rudyard Heaton partage son enfance entre la France et l'Angleterre, se formant à la pratique et à la connaissance des arts de chaque côté de la Manche. À cette double appartenance socioculturelle s'ajoute une an...

Pensez aux portraits classiques et vous obtiendrez probablement une vision de l’élégance, de l’aristocratie et de l’autorité représentée dans des peintures à l’huile très éclairées? A côté de l'engouement pour les hipsters d'aujourd'hui, il ne semble...

Les œuvres artistiques d'Hubert Blanz portent principalement sur les infrastructures urbaines, les réseaux spatiaux et les réseaux géographiques et virtuels. Au sein de ce débat, les mégalopoles sont devenues un thème central, leur développement...

« Mon inspiration peut venir d’une ambiance, d’une lumière, d’un personnage ou bien d’un lieu », révèle Loic Le Quéré, @lekoil_photo. Graphiste retoucheur, photographe à ses heures perdues, il offre un nouveau regard sur la ville-lumière qui est cell...

"J’ai débuté ma carrière créative très tôt. J’ai eu ma première exposition à Budapest, à l’âge de 16 ans. En tant qu’étudiant privé, j’ai obtenu mon diplôme de lycée, puis j’ai postulé à l’Académie des beaux-arts de Vienne, où j’ai été admis au...

Le jeune graphiste britannique Guy Catling crée des collages combinant des photographies vintage en noir et blanc, représentant souvent des images de guerre, avec des détails à motifs lumineux. Employant un style expérimental qui remet en question l’...

Photographe et artiste numérique d'origine suisse basée à Berlin. Monica Carvalho a toujours été fasciné par les arts qui représentent un défi pour les yeux. "Au fil des années, j'ai développé une passion pour la création d'images su...

Collages numériques, contemporains, surréalistes et manipulation de photos par Gaia Barnatan, @liquidpink, basé à Melbourne, en Australie.

La photographe française Lou Escobar propose des scénographies authentiques où les années rétro apparaissent comme une source d’inspiration. Le passé se confronte au présent, ce qui conduit à une diversité des thèmes abordés et de créer un univers ri...

Qu’est-ce qui représente au mieux l’itinérance aux States ? Les motels (contraction de motor et hôtel), ces hôtels-restaurants-shops-stations essence aux abords des routes, là où l’on peut faire un break et se détendre en plein parcours. Tim Anderson...

Please reload