© MIKESHAKE® 2017-2019  I   CONTACT  I   MENTIONS LEGALES  

  • Facebook - Mikeshake
  • Instagram - Mikeshake
  • Twitter - Mikeshake

EXCLUSIVE INTERVIEW : ERIKA ZOLLI, DÉLICATE ET FEMININE (FR/EN)

 

EXCLUSIVITE MIKESHAKE

 

Comme une bulle de savon qui flotte ou les volutes de fumée, le travail d'Erika Zolli, artiste-photographe italienne, traduit une légèreté particulièrement élégante et féminine. Dans cette interview bilingue (français-anglais), Erika présente son univers toute en délicatesse et raffinement, évoque ses influences et sa passion pour le surréalisme. 

Like a ball of soap that floats or scrolls of smoke, the work of Erika Zolli, Italian artist-photographer, translates a special lightness elegant and feminine. In this bilingual interview (French-English), Erika presents her world in delicacy and refinement, evokes her influences and her passion for surrealism.

 

Plus d'infos : Erika Zolli

Instagram : @eribluff

 

 

 

MIKESHAKE : Qui es-tu, Erika? Peux-tu nous parler de toi?

ERIKA : Je suis une photographe autodidacte basée à Milan. Je suis spécialisée dans les beaux-arts. J'ai toujours été attiré par la potentialité de la photographie pour diriger l'observateur dans un monde de poésie surréaliste.

MIKESHAKE : Who are you, Erika? Can you tell us about you?

ERIKA : I’m a self-taught photographer based in Milan. I’m specialized in Fine Art. I have always been attracted to the potentiality of photography to lead the observer into a world of surreal poetry. 

 

 

LEVITATION PROJECT

"L'idée derrière Levitation Project est de montrer une vie quotidienne, qui est la vie quotidienne de la ville dans laquelle je vis, à Milan, dans un contexte poétique et fascinant. La légèreté, comme la capacité de regarder le monde avec des yeux qui ne connaissent pas la gravité et ses lois, une lévitation qui s'oppose aux limites du pessimisme postmoderne, nous rappelant la valeur et la profondeur de l'être humain."

"The idea behind Levitation Project is to show a daily life, which is the everyday life of the city in which I live, in Milan, in a poetic and fascinating context.Lightness like the ability to look at the world with eyes who do not know the gravity and its laws, a levitation that is opposed to the limits of postmodern pessimism, reminding us of the value and depth of the human being. "

 

 

MIKESHAKE : Quand j'ai approfondi ton travail, j'ai vu un univers surréaliste et très féminin. Pourquoi le surréalisme? Quelles étaient tes influences?

ERIKA : Depuis mon enfance, je suis fascinée par le surréalisme: Paul Delvaux, Salvador Dali et René Magritte m'ont toujours attiré irrationnellement. Au cours de mes études universitaires, cet intérêt a éclaté. Durant cette période, j'ai découvert les arts du cirque et le monde du théâtre, donc c'était grâce à ces contextes dans lesquels j'ai été immergé que l'intérêt pour la sphère du surréaliste et du rêve est né.

MIKESHAKE : When I deepened your work, I saw a surreal universe, very feminine. Why surrealism? What were your influences?

ERIKA : Since I was a child I was fascinated by surrealism: Paul Delvaux, Salvador Dali and René Magritte have always irrationally attracted me. During my university studies this interest erupted. In that period I found out the circus arts and the theater world, so it was thanks to these contexts in which I was immersed that the interest in the sphere of the surreal and the dreamlike has been born.

 

 

 MODERN TIMES

 

 

MIKESHAKE : Quels messages forts essayes-tu de donner par ton travail?

ERIKA : Légèreté. Une légèreté qui domine, qui regarde ma photographie dans un monde défiant les lois de la logique, et qui conduit l'observateur à son essence la plus intime.

MIKESHAKE : What strong messages do you try to give by your work? 

ERIKA : Lightness. A lightness that leads who looks my photography in a world that has deployed by the laws of logic, and which leads the observer to his most intimate essence.

 

 

SURREAL ARABESQUE

Dans «Surreal Arabesque», Erika contraste la perfection du «Beau Idéal» avec l'extravagance de l'imagination, des chimères fantastiques, des figures libres ou, plus génériquement, toutes les nouvelles attitudes créées par les canons ordinaires. Dans ces images, la rationalité se rétracte, la logique se plie sur elle-même et l'esprit est flou. Les approches disociatives, les compositions absurdes, les situations en équilibre entre l'imagination rêveuse et la plus fervente, une recette claire et immédiate de la pensée visible que le photographe transfère à l'image.

In "Surreal Arabesque" the photographer plays with the concept of "arabesque", which means to contrast the perfection of the "Beautiful Ideal" with the extravagance of imagination, fantastic chimeras, free figures or more generically all the new attitudes created by out of the ordinary canons. In these images rationality retracts, logic folds over itself, and the mind is blurred. Dissociative approaches, absurd compositions, situations in balance between dreamlike and the most fervent imagination, all in the clear and immediate recipe of the visible thought that the photographer transfers to the image.

 

 

MIKESHAKE : Peux-tu nous dire quelques mots sur ton processus artistique?

ERIKA : Dans mon travail, je concentre l'attention sur trois aspects fondamentaux: la profondeur, le mouvement et l'éclairage, ce qui me permet d'atteindre l'étape de l'édition dans les meilleures conditions possibles. Mais l'édition n'est pas seulement une question de retouche photo: les images de l'appareil sont parfois brutes et souvent je dois choisir entre des centaines de photos, un processus de sélection qui nécessite mentalité artistique et prise de décision.

MIKESHAKE : Can you tell us some words about your art process?

ERIKA : In my work, I focus attention on three fundamental aspects: depth, motion and lighting, which allow me to reach the editing stage in the best possible conditions. But editing is not just a matter of photo retouching: the images of the camera are sometimes raw and often I find myself having to choose between hundreds of photos, a selection process that requires an artistic mentality as well as shooting.

 

 

ME AT MY BEST

Dans "Me At My Best", comme le titre l'indique, Erika joue avec elle-même en créant une série d'autoportraits surréalistes et oniriques. Les images délicates caractérisées par des couleurs pastel montrent au sujet un nouveau code visuel, en dehors de toute préoccupation esthétique et morale, où les lois de la logique sont arrêtées pour donner un espace à ce qui est illogique et impossible.

In "Me At My Best", as one can imagine the title, Erika plays with herself by creating a series of surrealist and dreamlike self-portraits. The delicate images characterized by pastel colors show the subject a new visual code, apart from any aesthetic and moral preoccupation, where the laws of logic are stopped to give a space to what is illogical and impossible.

 

 

MIKESHAKE : As-tu des conseils à donner à tous les jeunes artistes ou photographes qui ont un style, un talent singulier qui cherche une plus grande exposition.

ERIKA : Mon conseil est de persévérer, d'être curieux et de ne jamais prendre son travail artistique trop au sérieux.

MIKESHAKE : Do you have some advices to give to all young artists or photographers who have a style, a singular talent which seeks greater exposure.

ERIKA : My advice is to persevere, to be curious and never taking itself too seriously.

 

 

 

GEOMETRIC VARIANTS

 

 

MIKESHAKE : Le dernier mot est pour toi, que souhaites-tu ajouter?

ERIKA : Ces temps-ci, je travaille sur un nouveau projet personnel et j'aimerais ajouter une grande chose que j'apprends des personnes que je photographie : ne pas confondre vitesse et précipitation.

MIKESHAKE : The last word is for you, what would you like to add?

ERIKA : In this days I’m working for a new personal project and I would like to add a great thing I'm learning from the people I'm photographing: Don't confuse movement with progress, hard work works.

 

MIKESHAKE : Grazie mille, Erika

 

 

Plus d'infos : Erika Zolli

Instagram : @eribluff

 

 

EXCLUSIVE INTERVIEW - ERIKA ZOLLI

© MIKESHAKE, Septembre 2017

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Aidez les artistes et les photographes à exposer davantage leur travail. Partagez cet article avec vos amis

Help artists and photographers get more exposure for their work.

Share this with your friends

Collages numériques, contemporains, surréalistes et manipulation de photos par Gaia Barnatan, @liquidpink, basé à Melbourne, en Australie.

La photographe française Lou Escobar propose des scénographies authentiques où les années rétro apparaissent comme une source d’inspiration. Le passé se confronte au présent, ce qui conduit à une diversité des thèmes abordés et de créer un univers ri...

Qu’est-ce qui représente au mieux l’itinérance aux States ? Les motels (contraction de motor et hôtel), ces hôtels-restaurants-shops-stations essence aux abords des routes, là où l’on peut faire un break et se détendre en plein parcours. Tim Anderson...

Collé au siège de la voiture, le photographe Eric Van Nynatten, basé à Brooklyn, nous transporte dans les rues authentiques et touristiques de la vieille Havane, à Cuba. La série, intitulée “Havana Observations”, retrace un voyage effectué en 2017. L...

Bien qu'ils aient l'air disgracieux ou effrayants à certains égards, les lieux abandonnés et délabrés tendent à avoir une beauté qui leur est propre et qui a été polie par le temps. S'arrêter véritablement et apprécier les petites choses...

Emilio Sansolini, designer Argentin / Italien, a toujours aimé concevoir, dessiner et surtout créer des choses. Cette série imagine les chaussures de football qui seraient devenues luxueuses par des marques qui ne se sont pas dédiées à cette discipli...

Luis Alvarez Torezano doit ressentir une connexion particulière avec la personne en vue d’en faire son portrait. Pour lui, un portrait réussi doit chercher à restituer l’âme de la personne en s’appuyant sur un minimum de détails physiques. Une étude...

Mikeshake aime Neil Krug! En dehors de pochettes de disque réalisées pour Lana Del Rey ou Tame Impala, le photographe californien continue à nous régaler les yeux avec ses séries à l'esprit psychédélique, à la fois brûlantes et nébuleuses, cinéma...

Ken Flewellyn est un artiste peintre réaliste. Son travail est marqué par son intérêt pour l’humain et plus particulièrement pour les différentes cultures et leurs interactions. Il réalise majoritairement des portraits de femmes. Inspirées par son am...

Artiste mexicain, Jose Cacho évoque son travail, élégant et raffiné : "Dans mes travaux récents (2016-2019), je parcours les questions liées à la condition humaine, en particulier la présence des femmes sur la terre en tant que source de vie, de...

Tim Noble et Sue Webster prennent des choses ordinaires, y compris des ordures, pour faire des assemblages, puis dirigent la lumière pour créer des ombres projetées qui ressemblent beaucoup à quelque chose d'identifiable, y compris des autoportra...

Molly McCall utilise les photographies trouvées comme base de son art. Son travail est aussi intéressant que sa vie professionnelle. Inspirée par son arrière-grand-père, illustrateur du New York Times, et grand-père, aquarelliste professionnel du sud...

Please reload