La Story des Marques Cover.png

PATRICK CURTET: BONNIE & CLYDE, UNE VERSION MODERNE



🇫🇷 Patrick Curtet, photographe et réalisateur basé à Los Angeles, présente sa version moderne de Bonnie & Clyde. Après avoir tourné professionnellement pendant plus de 20 ans et s'être concentré sur la photographie de sport et de reportage qui lui a permis de voyager dans plus de 60 pays différents, il a tourné son attention vers le travail automobile. Il aime la technique et possède une expertise dans le contrôle de l'éclairage et des effets afin de contrôler la scène. Mais il travaille pour que ces éléments soient cachés et hors de vue... comme s'ils n'étaient pas là. / Behance / Instagram



🇬🇧 Patrick Curtet, a photographer and director based in Los Angeles, presents his modern version of Bonnie and Clyde. After touring professionally for more than 20 years and focusing on sports and reportage photography that allowed him to travel to more than 60 different countries, he turned his attention to automotive work. He loves technique and has expertise in controlling lighting and effects to control the scene. But he works to keep these elements hidden and out of sight... as if they were not there. / Behance / Instagram


© Patrick Curtet



🇫🇷 Ce qui nous a donné l'envie de revoir Bonnie & Clyde, porté par Warren Beatty, l’histoire des amants criminels, filmée avec une insolente liberté, qui posa les bases du Nouvel Hollywood. Pour la petite histoire, selon Télérama, Bonnie and Clyde a ainsi failli être un film… de François Truffaut. C’est d’a­­bord à lui que les compères pro­po­sent leur script. Le cinéaste est inté­ressé. Mais en pleine préparation de Fahrenheit 451, il est contraint de décliner l’offre. Après un détour infructueux auprès de Jean-Luc Godard, le scénario revient à sa source, aux Etats-Unis, sur le bureau de Warren Beatty. Lassé de son image d’éternel playboy, ce der­­nier y voit la chance de redorer une carrière qui ronronne. Non seule­ment il jouera le rôle de Clyde (après avoir pensé le confier à… Bob Dylan!), mais il se battra auprès de la Warner, en tant que coproducteur, pour que le film existe. Et c’est ainsi que les planètes vont s’aligner. Le jeune comédien producteur embauche un grand réalisateur alors un peu en marge de Holly­wood, Arthur Penn, avec lequel il vient de tourner Mickey One (1965). Après avoir envi­sagé toute une brochette de stars, de Natalie Wood à Jane Fonda, en passant par sa propre sœur, Shirley MacLaine, il offre le rôle de Bonnie à une quasi-inconnue surdouée, Faye Dunaway.



🇬🇧 This gave us the desire to see Bonnie and Clyde, worn by Warren Beatty, the story of criminal lovers, filmed with insolent freedom, which laid the foundations of New Hollywood. For the record, according to Télérama, Bonnie and Clyde almost became a movie... by François Truffaut. It is first to him that the friends propose their script. The filmmaker is interested. But in the midst of preparing for 451, he was forced to decline the offer. After an unsuccessful detour to Jean-Luc Godard, the screenplay returns to its source, in the United States, on the desk of Warren Beatty. Tired of his image as an eternal playboy, he sees it as a chance to restore a career that purrs. Not only will he play the role of Clyde (after thinking of entrusting him to... Bob Dylan!), but he will fight with Warner, as co-producer, for the film to exist. And that's how the planets will align. The young actor producer hired a great director then a little on the fringes of Hollywood, Arthur Penn, with whom he had just shot Mickey One (1965). After considering a whole slate of stars, from Natalie Wood to Jane Fonda to his own sister, Shirley MacLaine, he offers the role of Bonnie to a near-gifted stranger, Faye Dunaway.



À découvrir également sur notre nouvelle chaine YouTube / Mikeshake Magazine

- MODERN AMERICANA : L'Americana moderne en 18 vidéos, grunge et sexy, pour un road-trip sulfureux

SUIVEZ-NOUS

  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Special M.

Le supplément indispensable

MIKESHAKE®

Une lecture originale du monde contemporain 

LA SELECTION DU DIMANCHE

Notre rendez-vous insolite et décalé du week-end