Patchwork Van Gogh

LORIBELLE SPIROWSKI: MELANCOLIE ET ALTERITE


🇫🇷 La plasticienne australienne Loribelle Spirovski utilise la peinture comme médium pour créer des œuvres centrées sur le portrait. Les thèmes de la couleur et de l'espace informent fortement de la nature de son travail, caractérisé par les éléments contrastés du photoréalisme, du pop art et du surréalisme. Spirovski est née d'une mère philippine et d'un père yougoslave et a déménagé en Australie très jeune. L'art a toujours été un mécanisme d'évasion et un moyen de produire l'effet profond que les pays en mouvement ont eu sur elle. Ce sentiment se traduit dans ses peintures; chacun affiche un sentiment de mélancolie et d'altérité. "Au cours des dernières années, j'ai constaté qu'ils sont devenus de plus en plus sensibles à la tension d'un espace. Ils doivent combler le besoin de comprendre leur sensibilité étrange. En tant qu'enfant d'immigrés et d'immigrant moi-même", Elle poursuit: "Ma fixation sur l’espace est particulièrement significative". Elle admet qu’elle peint une toile, que ce soit à travers le portrait d’une personne qu’elle a rencontrée, ou le portrait d’une personne qu’elle n’a imaginée que. "Ces autoportraits indirects sont un condensé de mon identité de jeune femme, avec toutes mes fixations, mes obsessions et mes angoisses". Son travail peut être divisé en deux catégories, qui examinent toutes les deux les couches superficielles et les profondeurs cachées de la condition humaine. Des peintures "claires" avec des couleurs vibrantes de personnages et de paysages, et des peintures "sombres" qui utilisent une palette pour représenter les figures.

🇬🇧 Australian visual artist Loribelle Spirovski uses paint as her medium to create artworks centering around portraiture. Themes of color and space strongly inform the nature of her work, which is characterized by the contrasting elements of photorealism, pop art, and surrealism. Spirovski is born to a Filipino mother and Yugoslav father and moved to Australia at a young age. Art had always been a mechanism for escapism, and a way to process the profound effect that moving countries had on her. This feeling is translated into her paintings; each displays a feeling of melancholy and otherness. “Over the past few years, I have found that I have become more and more drawn to the tension of a space – they need to fill it, the need to understand its strange sentience. As a child of immigrants and an immigrant myself”, she continues, “My fixation on space is a particularly meaningful one”. She admits she uses painting to find herself within the space of a canvas—whether through the portrait of a person she’s encountered, or the portrait of someone she’s only imagined. “These indirect self-portraits are distillations of my identity as a young woman, with all of my fixations, obsessions and anxieties”. Her body of work can be split into two categories, both of which examine the superficial layers and hidden depths of the human condition. ‘Light’ paintings with vibrant colors of both figures and landscapes, and ‘dark’ paintings that utilize a more somber palette to depict figures.

© Loribelle Spirowski

SUIVEZ-NOUS

  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube