mikeshake-dope-kicks-portraits-sneakers-

JOCELYNE GRIVAUD: BARBIE MA MUSE, UNE SERIE CULTE



🇫🇷 La série "Barbie ma muse" de Jocelyne Grivaud est inspirée de la célèbre poupée, mise en scène de manière à recréer des œuvres mondialement connues, icônes de personnages féminins.

"C’est une idée qui, comme souvent, a mis du temps à prendre racine. ça commence un jour de novembre 1967, avec un cadeau tout de tendresse. C’était rose, mousseux et d’une délicatesse extrême. Avec une patience d’ange, ma mère avait, en secret, tricoté pour ma poupée Barbie une robe de chambre et une paire de chaussons minuscules ! Je crois me souvenir qu’il y avait d’autres vêtements, mais ces chaussons, avec le petit nœud rose sur le dessus, m’avaient totalement subjuguée.

Puis, j’ai grandi, la poupée a disparu, mais l’élégance et la grâce de cette Barbie d’enfant me sont restées, avec ce petit chausson, au fond d’une boite à secrets.

Alors un jour, comme ça, l’idée de prolonger, dans les images que j’aime, ce morceau d’enfance, a pris forme. Barbie est souvent critiquée, car trop blonde, trop superficielle, trop maigre, trop « idéal marketing », trop ci, trop là. C’est justement ce profil si célèbre que j’ai voulu appliquer à d’autres images emblématiques.

Voici donc mon expo "perso", cadeau d’anniversaire de ma poupée fétiche superposée à la vision d’artistes dont j’aime particulièrement le travail. Qu’ils soient tous remerciés d’avoir créé de si fortes images, merci à Ruth Handler d’avoir imaginé cette "poupée mannequin" qui a enchanté mon enfance. / Jocelyne Grivaud


Andy Warhol
Johannes Vermeer
Milton Glaser
Helmut Newton
Guy Bourdin
Coco Chanel
Man Ray
Otto Dix
Leonardo Da Vinci
Pablo Picasso

🇬🇧 Jocelyne Grivaud's "Barbie ma muse" series is inspired by the famous doll, staged to recreate world-famous works, icons of female characters.

"It's an idea that, as often, took a long time to take root. It starts one day in November 1967, with a tender gift. It was pink, sparkling and extremely delicate.

With an angel's patience, my mother had secretly knitted for my Barbie doll a dressing gown and a pair of tiny slippers! I think I remember that there were other clothes, but these slippers, with the little pink bow on top, had totally subjugated me.

Then I grew up, the doll disappeared, but the elegance and grace of this child Barbie remained with me, with this little slipper, at the bottom of a secret box.

So one day, like this, the idea of prolonging, in the images I love, this piece of childhood, took shape. Barbie is often criticized because too blonde, too superficial, too skinny, too "ideal marketing", too here, too there. It is precisely this famous profile that I wanted to apply to other iconic images.

So here is my exhibition "Perso", birthday gift of my fetish doll superimposed on the vision of artists whose work I particularly like.

Thank you to Ruth Handler for creating such a strong image, thank you to Ruth Handler for creating this "model doll" that delighted my childhood. / Jocelyne Grivaud


© Jocelyne Grivaud

SUIVEZ-NOUS

  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Special M.

Le supplément indispensable

Partagez LA SELECTION DU DIMANCHE

Notre rendez-vous insolite et décalé du week-end 

tumblr_pn66o5cNl71shn04do1_500.gif