EXCLUSIVE INTERVIEW: EGE ISLEKEL




Ege Islekel, fort tempérament qui partage son art avec une activité professionnelle de designer d'intérieur, n'est plus a présenter tant ses créations sont marquées par un style singulier et innovant. D'ailleurs, Sia, la chanteuse superstar, a récemment posté sur Instagram l'une de ses oeuvres, une variation de la pochette de Chandelier mixée avec Mona Lisa, qui lui a valu de faire un nouveau bond et d'atteindre les 60000 abonnés sur son compte. C'est avec une grande fierté que Mikeshake vous propose l'interview exclusive de cet artiste qui influence les jeunes créateurs, dont les visuels sont attendus et largement relayés par les passionnés et les meilleures galeries d'art. Ege Islekel, toujours à la recherche de nouvelles idées tout en cherchant à ne pas imiter ou copier, fait partie des artistes qui marquent et orientent le nouvel art turc. / Instagram


MIKESHAKE: Qui es-tu, Ege? Parles-nous de toi ?

EGE: Je suis né en 1990 et élevé à Izmir en Turquie. Designer et artiste de collage numérique, j'ai étudié le design d'intérieur à l'université Yasar d'Izmir et, parallèlement, réalisé un programme d'échange sur l'île de Sardaigne à Alghero. Après l'obtention du baccalauréat, j'ai terminé mon master à Scuola Politecnica di Design à Milan, Italie. J'ai collaboré avec plusieurs bureaux d'architecture à Milan et j'ai commencé à travailler comme designer d'intérieur indépendant et artiste graphique. Pendant mon temps libre, j'aime expérimenter la photo-manipulation et le collage en utilisant des statues anciennes et des peintures célèbres. Je crois en ce que ce genre de travail graphique qui élargit mon imagination et me donne une façon de penser différemment. Depuis mon enfance, je s'intéresse aux histoires mythologiques et aux statues antiques par l'intérêt de mon père pour les histoires mythologiques. Dans mes photo-manipulations, je veux trouver un moyen d'attirer l'attention des personnes qui suivent mes œuvres en utilisant des notifications sociales et populaires, ainsi que des sujets à la mode.



MIKESHAKE: Au lancement de Mikeshake, la galerie d'art a été influencée par ta série "Love Can Hurt" qui est l'un des articles les plus lus de notre magazine. Es-tu le premier à avoir utilisé cette idée graphique?

EGE: J'ai été l'un des premiers artistes sur Instagram qui a commencé à utiliser les notifications de médias sociaux combinées avec les peintures et les statues. En fait, je veux montrer la dépendance des médias sociaux par les peintures pour faire comprendre aux gens le côté addictif de leur utilisation, tout comme des nouvelles technologies.



MIKESHAKE: Tu es toujours à la recherche d'idées jamais vues auparavant, souvent copiées d'ailleurs par de nombreux nouveaux artistes. Ton travail est suivi par une nouvelle génération (turcs, italiens et autres) et les plus grands aussi. Ils trouvent probablement l'inspiration dans ta grille sur Instagram. Avant d'être toi-même influent, quelles étaient tes influences, Ege?

EGE: Ma famille m'a élevé avec une bonne connaissance des histoires mythologiques, des musées, des peintures et plus encore. J'utilise des peintures et des statues depuis plus de 5 ans mais je ne les utilise pas car elles sont actuellement populaires, je les utilise car j'ai un intérêt pour elles depuis mon enfance. Être une personne inspirante est bon, je suis honoré mais pour moi l'inspiration ne signifie pas copier la même idée. Vous pouvez obtenir une inspiration pour créer une nouvelle idée.




MIKESHAKE: Tu mélanges toujours les anachronismes, la pop culture et l'art classique. Peux-tu nous en dire plus sur ton processus artistique?

EGE: Tout d'abord, je commence à trouver une idée qui pousse les gens à réfléchir. La partie importante de cette première phase est de trouver quelque chose qui fait que les gens se disent "pourquoi je n'y avais pas pensé avant?" Après cela, je commence à faire des recherches dans mes archives pour trouver la meilleure combinaison des éléments., En phase finale, je fais les dernières retouches.



MIKESHAKE: Quelques mots sur ton business? Vends-tu tes oeuvres?

EGE: Je fais des collaborations avec des marques du monde entier. Les travaux que vous pouvez voir sur mon compte Instagram sont juste mes travaux de temps libre pour donner à mes clients une idée de ma créativité.



MIKESHAKE: As-tu des conseils à donner à tous les jeunes artistes qui ont de bonnes idées, un style, un talent singulier?

EGE: Ils doivent essayer d'être quelqu'un d'inspirant. Ils doivent créer une nouvelle vague d'art pour les porter à la réussite.



MIKESHAKE: Quel message fort souhaites-tu ajouter à cette interview?

EGE: "Un vrai artiste n'est pas celui qui est inspiré, mais celui qui inspire les autres." - Salvador Dalí


Plus d'infos : Ege Islekel et Instagram


EXCLUSIVE INTERVIEW - EGE ISLEKEL

© MIKESHAKE, Mars 2018

MIKESHAKE a été créé dans un esprit de reconnaissance pour les créatifs émergents et une nouvelle génération d'artistes travaillant sur des supports numériques et physiques. Depuis sa création, notre plateforme a gagné un large public et s'est épanouie sous la cause commune de l'autonomisation de l'artiste et de la défense de la liberté d'expression.

Webzine d'inspiration dédié aux arts visuels, à la pop culture et à la créativité, MIKESHAKE propose une lecture originale du monde contemporain, offre un regard subjectif sur la photographie, met en lumière le détournement d'art classique, propose de grands films en streaming gratuit et présente LE STORE, une boutique d'art et de cadeaux diffusant les marques ART FRAME DESIGN et MIKESHAKE Creative Studio.

Le Club.
Ne manquez plus l'essentiel
Abonnez-vous à MIKESHAKE dès maintenant, gratuitement...