mikeshake-dope-kicks-portraits-sneakers-

BRUCE DAVIDSON: SUBWAY (1980), SUBTERRANEAN NEW YORK CITY


🇫🇷 Dans Subway (1986), Bruce Davidson présente New York comme une ville en sueur, tapageuse et viscérale. Vous pouvez presque entendre le claquement fort du métal sur le métal et sentir les émanations des graffitis. Nous avons vu New York à l’époque de la peur grâce aux photographies de Bushwick de Meryl Meisler. Davidson suit maintenant Willy Spiller dans le système nerveux souterrain de la ville, où des histoires alarmistes naissent et sont relatées par les survivants qui ont fait le trajet du bureau à la maison. Ce n’était pas tout à fait un mythe: au cours des trois premiers mois de 1979, huit personnes ont été assassinées dans le métro de New York.

«Pour me préparer au métro, j'ai commencé une diète accélérée, un programme d'exercices de conditionnement physique militaire et tôt le matin, je faisais du jogging dans le parc. Je savais que je devrais m'entraîner comme un athlète pour pouvoir physiquement transporter mon lourd équipement photographique dans le métro pendant des heures chaque jour. De plus, je pensais que si quelque chose devait m'arriver là-bas, je voulais être en forme ou au moins croire que je l'étais. Chaque matin, j'emballais soigneusement mes appareils photo, objectifs, lumière stroboscopique, filtres et accessoires dans un petit sac en toile pour appareil photo. Dans ma veste de safari verte avec ses grandes poches, j'ai placé mes cartes de police et de métro, quelques pellicules de film, une carte de métro, un carnet de notes et un petit album de mariage blanc et orné d'or contenant des photos de personnes que j'avais déjà photographié dans le métro. J'ai également emporté un étui à clé avec une pièce d'identité supplémentaire et quelques dollars cachés à l'intérieur, un sifflet et un petit couteau suisse qui m'a donné un peu plus de confiance. J'avais même un mouchoir propre et quelques pansements au cas où je saignerais. - Bruce Davidson


🇬🇧 In Subway (1986) Bruce Davidson shows New York City looking sweaty, rowdy and visceral. You can almost hear the loud clank of metal on metal, smell the fumes of signature graffiti paint, and feel keys pressed hard into sweaty palms as riders push the jagged edges through their fingers. We’ve seen NYC in the fear era through Meryl Meisler’s photographs of Bushwick, and now Davidson follows Willy Spiller into the city’s subterranean nerve system, where scare stories are born and retold by survivors who made the journey from office to home. Not all of it was myth: in first three months of 1979 eight people were murdered on the New York Subway.

“To prepare myself for the subway, I started a crash diet, a military fitness exercise program, and early every morning I jogged in the park. I knew I would need to train like an athlete to be physically able to carry my heavy camera equipment around in the subway for hours every day. Also, I thought that if anything was going to happen to me down there I wanted to be in good shape, or at least to believe that I was. Each morning I carefully packed my cameras, lenses, strobe light, filters, and accessories in a small, canvas camera bag. In my green safari jacket with its large pockets, I placed my police and subway passes, a few rolls of film, a subway map, a notebook, and a small, white, gold-trimmed wedding album containing pictures of people I’d already photographed in the subway. In my pants pocket I carried quarters for the people in the subway asking for money, change for the phone, and several tokens. I also carried a key case with additional identification and a few dollars tucked inside, a whistle, and a small Swiss Army knife that gave me a little added confidence. I had a clean handkerchief and a few Band-Aids in case I found myself bleeding.” – Bruce Davidson

© Bruce Davidson

SUIVEZ-NOUS

  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Partagez LA SELECTION DU DIMANCHE

Notre rendez-vous insolite et décalé du week-end 

tumblr_pn66o5cNl71shn04do1_500.gif

CULT

Fiction

dbb23e153d82244745f3c131f9039132.gif

Découvrez INSTAGRAM EXPERIENCE

Un concentré de talents créatifs, une collection exclusive