LANGDON CLAY: CARS, NEW YORK CITY / 1974-1976



A côté de l'exposition "Autophoto", organisée par la Fondation Cartier à Paris, Polka Galerie présente pour la première fois en France la série "Cars" de Langdon Clay. Armé de son trépied et de son Leica, le photographe américain a capturé les voitures qu'il a rencontrées à New York et à proximité de Hoboken, New Jersey entre 1974 et 1976. Porté en 1949 "au milieu d'un ouragan", 25 ans Langdon Clay utilisé se promener dans les rues du monde-ville, guidé par les lumières du labyrinthe nocturne. Dans le noir, ses yeux se sont allumés. Les réverbères, les néons, les vitrines, les phares ... "La nuit est devenue sa propre couleur" a écrit celui qui a choisi de s'éloigner de la scène en noir et blanc et de la "photographie de rue tendance". Dans la nuit, derrière la présence fantomatique des gens qui disparaissent avec une longue exposition, il découvre les voitures rayonnantes, à la fois objet de désir et objet du futur, icônes de la culture américaine pendant les temps bénis des moteurs à essence. A cette époque, l'automobile était encore un Eldorado, un témoignage des possibilités infinies de l'Amérique. Il y avait un parking gratuit abondant, le pétrole débordait, l'électricité était bon marché et la fumée ne dérangeait personne. "Ils étaient tous là, immobiles, tranquillement garés. Ils me fixaient, immobiles au pied des bâtiments. Côte à côte, comme s'ils pouvaient créer une carte géographique et imaginaire de cette ville que j'ai tant aimée." Langdon Clay suivait systématiquement le même processus, photographiant d'un côté les voitures qu'il rencontrait au cours de ses pérégrinations urbaines. Ici, un Datsun 610, il y a une Cadillac Coupe DeVille, plus loin, une splendide Ford Gran Torino. Plus loin un champ, une Buick Electra et une Chevrolet Impala. "A l'époque, les designers étaient fous, et de vrais artistes. Ils pouvaient faire tout ce qu'ils voulaient, et surtout, dessiner à la main." Nourris par les voyages nocturnes de Brassai, les visions d'Eugène Atget et de Walker Evans et William Eggleston (le cousin de sa femme) et son utilisation de la couleur, Langdon Clay a recueilli une centaine de photos de ses "bébés", tournées au Kodachrome. Après avoir été exposées en 1978 à l'occasion des Rencontres d'Arles et au Victoria & Albert Museum de Londres, la série Il a ensuite longtemps dormi dans les archives de l'artiste, aujourd'hui retraité au Mississippi, avant d'être exhumé par les éditions Gehrard Steidl. Le livre "Voitures - New York City, 1974-1976" a été publié en octobre 2016. Les voitures de Langdon Clay, exposées à la galerie Polka, font également partie de l'exposition majeure consacrée à la relation de la photographie à l'automobile mise en place par la Fondation Cartier, à Paris, jusqu'en octobre prochain. / Langdon Clay / Polka Gallery


© Langdon Clay

MIKESHAKE a été créé dans un esprit de reconnaissance pour les créatifs émergents et une nouvelle génération d'artistes travaillant sur des supports numériques et physiques. Depuis sa création, notre plateforme a gagné un large public et s'est épanouie sous la cause commune de l'autonomisation de l'artiste et de la défense de la liberté d'expression.

Webzine d'inspiration dédié aux arts visuels, à la pop culture et à la créativité, MIKESHAKE propose une lecture originale du monde contemporain, offre un regard subjectif sur la photographie, met en lumière le détournement d'art classique, propose de grands films en streaming gratuit et présente LE STORE, une boutique d'art et de cadeaux diffusant les marques ART FRAME DESIGN et MIKESHAKE Creative Studio.

Le Club.
Ne manquez plus l'essentiel
Abonnez-vous à MIKESHAKE dès maintenant, gratuitement...